2015 04 11 - Le coin des régatiers

11 avril - Régate Bidor Hic

Ca y est !  L'équipage de Lady Vague est au SNPH pour l'inscription à la régate "Bihor Hic".

Avant de prendre la mer sous 20 nœuds de vent, briefing à 13 h pour un départ du premier parcours banane à 14h30.

Nous sommes tous concentrés pour prendre le meilleur départ et ne rien casser.... et ça marche ! Mais malgré un très bon départ, nous finissons en queue de peloton. Il faut travailler, travailler, travailler, chaque détaille compte !

16H30, départ du deuxième parcours "côtier" cette fois, et les automatismes répétés à l'entrainement nous permettent de prendre une belle neuvième place. Belle journée !

Le dimanche, après une nuit réparatrice,  nous nous rendons à 9h00 au briefing de la deuxième journée de cette épreuve,  avant de prendre la mer sous le soleil et 10 nœuds de vent.

Aujourd'hui,  le menu est composé de deux parcours bananes (virements de bords, empannages sous spi) et un parcours côtier que nous abandonnerons tous faute de vent en fin de journée.

De retour au ponton, nous rééquipons Lady Vague en mode croisière et  nous commentons notre week-end. Nous revivons ensemble les différents parcours.

Tout l'équipage s'accorde sur le fait d'avoir vécu une belle expérience et passé un super week-end riche en émotions.

Prochaine régate 2015 "GP des docs Vauban" au Havre le 9 et 10 Mai.

Résultat officiel :

Samedi :

Banane : 14ème / 16 inscrits

Côtier : 9ème / 16 smiley

Dimanche :

Banane 1: 13ème / 16 inscrits

Banane 2: DNF/ 16 inscrits (Dommage, on a passé la ligne sous spi à fond, trop tard…) angry

Côtier 1: DNF/ 16 inscrits (Plus de vent, Sirénade voulait même nous remorquer ! )

03 avril - Premier entraînement

A l'occasion du week-end Pascal, le premier groupe de l'équipe "Régate"  Mer Amitié a pu,  pendant ces trois jours, sortir une à une, toutes les voiles de Lady Vague.

Sous la houlette de Michel Maillard, le groupe a enchaîné les virements de bord, les empannages, les envois et affalages de spi et bien d'autres manœuvres encore.

Il a fallu aussi cercler autour des bouées, border, choquer, border, choquer... Pour se détendre; certains pouvaient brasser, débrasser, brasser, débrasser.

Et puis nous avons loffé, abattu, envoyé, affalé, ... .

Tout ceci, afin d'être fin prêts pour la régate "BIDOR HIC" organisée par le SNPH  la semaine prochaine.

Tous les encouragements  sont les bienvenus !

Arnaud Lefebvre

2015 04 04 - Pâques à Saint-Vaast-La Hougue

En avril, ne te découvre pas d’un fil !

Les trois équipiers de Sirénade, réunis dès le vendredi soir pour passer un week-end de Pâques sur l’eau, ont pu vérifier ce dicton.

Après une bonne nuit et un déjeuner consistant, départ samedi en direction de Saint-Vaast-la-Hougue. Le vent de NE 3 à 4 nous emmène à destination à vive allure, d’autant que le vent monte à 20 Nds. La houle balance, la température descend, les cols remontent, François coiffe sa confortable chapka et se régale  la barre.

La marée haute tardive ne nous permet pas de rentrer avant 21h dans le port. Devant la défaillance du guindeau électrique, Sirénade repart sillonner le plan d’eau durant deux heures vers les Iles Saint-Marcouf longées trop rapidement. Vers 22h Sirénade est amarré. L’heure idéale pour faire mijoter les « bolognaises » dans la chaleur « électrique » du carré.

Dimanche de Pâques, pèlerinage incontournable chez Gosselin, heureuse découverte pour François, puis balade sur le port sous un beau soleil et ciel bleu, avant de reprendre la mer vers 13h. C’est promis,  nous reviendrons pour aller sur Tatihou avec le bateau amphibie.

Le temps se couvre, le vent de NE 15 à 17 Nds rafraichit l’atmosphère. L’escale à Ouistreham sera bienvenue. L’entrée dans le chenal de nuit sous grand-voile est sportive avec la forte houle. Après une petite demi-heure au ponton d’attente, le sas de 23h 15 nous ouvre les bras, et nous sommes seuls. C’est avec bonheur que l’on s’amarre  à couple dans le port, à l’abri du vent. C’est le grand calme et l’heure du dîner !

A l’écluse de 9h lundi, il y a foule. Pêcheurs, et habitués profitent du soleil et du vent léger pour faire une sortie.

Après plusieurs virements de bord, Sirénade se rapproche du Havre. Le vent a molli, l’équipage se détend, François est toujours à la barre, le soleil mordille la peau et ça fait du bien.

Peu de voiles en baie du Havre à l'arrivée, dommage avec ce beau temps !

Oublié le froid, l’ambiance à bord y a aussi contribué, l’équipage rentre ravi, François repart la semaine prochaine .

Josette Delagarde

 

2015 03 21 - Aller et Retour à Honfleur

Nous étions deux ce samedi à embarquer sur Lady Vague, en cette journée de coefficient 119!

L'association accueillait Fabrice, pour sa première navigation sur un croiseur.

La météo était raisonnable, avec un vent de NNE, de 15 nœuds.


Nous partons tôt de Rouen, pour larguer les amarres à 9h00, afin de profiter du marnage exceptionnel pour nous rendre à Honfleur en ligne droite!

Nous passons au dessus des différents estrans et autres digues avec 6 mètres sous la quille et déjà du courant!

Nous accostons à Honfleur, après avoir fait le tour du port au moteur et admirer le bateau "Brigitte Bardot" du Sea Shepherd.

Ce trimaran à moteur a sans doute été mis dans un coin reculé du port pour ne pas dénoter avec le caractère très "propre sur soi" de Honfleur.


Nous nous réchauffons dans un bar de Honfleur avec une boisson chaude, après avoir admiré les différents bassins et nous être promenés sur le marché.

A 12h30, après avoir dégusté notre pic nique, nous reprenons la Seine pour aller vérifier que le tirant d'air du Pont de Normandie n'avait pas bougé depuis la dernière remontée de la Seine. Nous vous confirmons que LadyVague passe encore sous le pont, même à pleine mer de 119!


Nous dévalons ensuite la Seine, au grand largue, toutes voiles dehors, avec un vent qui forcit doucement mais surement. Nous décidons de nous promener dans la baie en allant visiter tous les cargos, méthaniers et autres gros bateaux en attente de chargement au Havre.

Le vent passe au NE, et grimpe encore. Nous passons le second ris, et roulons le génois au 2/3. Nous commençons à danser sur une houle large et profonde. Le vent est de plus en plus glacial, ou plutôt, l'équipage réduit commence à avoir franchement froid.


Il fallait que nous restions en mer jusqu'à 21h00, heure des écluses de Ouistream.


Nous commencions à fatiguer quelque peu entre la houle qui nous retourne le paté du pique nique du midi qui ne veut pas passer, et ce blizzard qui nous pénètre de partout.

La perspective de naviguer dans la nuit noire (pas de lune), sans possibilité d'atteindre "une aire de repos", avec une météo annoncé plus forte à partir de 18h, nous a gentiment refroidi (encore!)


Nous décidons de rejoindre assez lâchement, mais raisonnablement, le bon port du Havre, que nous accueille à pleine marée basse, après quatre heures de louvoyage, dont la trace sur mon Ipad, ressemble plus à un ressort écrasé à cause des courants encore contraires, qu'à de belles marches d'escalier.


Après 45 miles nautiques au GPS, et sans doute davantage contre le courant, nous rangeons Lady Vague et reprenons la route, heureux de nous réchauffer sous une bonne couette à la maison.

C'est vrai, on a été des petits joueurs, mais.... bien les seuls à oser affronter le froid!

 

Philippe

2015 02 23 - Redescente de Seine

23 Février, les bateaux ont fini leur toilette d'hiver, retour dans une eau qui a meilleur goût.

Quelques photos de la fin de matinée, il faisait beau et frais.

Plus tard, les conditions se sont un peu gâtées. Rafales, averses de grêle et une mer assez mouvementée dans l'estuaire.

Mais ils sont bien arrivés et sont déjà sortis, la nouvelle saison est commencée !

2014 10 13 - Arrivée l'Hermione à Bordeaux

Voici un diaporama (sous Powerpoint) qui raconte la descente de l'Hermione sur Bordeaux le 13 Octobre 2014.

Pour le voir en entier, chargez-le ici.

 

Crédit photo Sud-Ouest