2015 03 21 - Aller et Retour à Honfleur

Nous étions deux ce samedi à embarquer sur Lady Vague, en cette journée de coefficient 119!

L'association accueillait Fabrice, pour sa première navigation sur un croiseur.

La météo était raisonnable, avec un vent de NNE, de 15 nœuds.


Nous partons tôt de Rouen, pour larguer les amarres à 9h00, afin de profiter du marnage exceptionnel pour nous rendre à Honfleur en ligne droite!

Nous passons au dessus des différents estrans et autres digues avec 6 mètres sous la quille et déjà du courant!

Nous accostons à Honfleur, après avoir fait le tour du port au moteur et admirer le bateau "Brigitte Bardot" du Sea Shepherd.

Ce trimaran à moteur a sans doute été mis dans un coin reculé du port pour ne pas dénoter avec le caractère très "propre sur soi" de Honfleur.


Nous nous réchauffons dans un bar de Honfleur avec une boisson chaude, après avoir admiré les différents bassins et nous être promenés sur le marché.

A 12h30, après avoir dégusté notre pic nique, nous reprenons la Seine pour aller vérifier que le tirant d'air du Pont de Normandie n'avait pas bougé depuis la dernière remontée de la Seine. Nous vous confirmons que LadyVague passe encore sous le pont, même à pleine mer de 119!


Nous dévalons ensuite la Seine, au grand largue, toutes voiles dehors, avec un vent qui forcit doucement mais surement. Nous décidons de nous promener dans la baie en allant visiter tous les cargos, méthaniers et autres gros bateaux en attente de chargement au Havre.

Le vent passe au NE, et grimpe encore. Nous passons le second ris, et roulons le génois au 2/3. Nous commençons à danser sur une houle large et profonde. Le vent est de plus en plus glacial, ou plutôt, l'équipage réduit commence à avoir franchement froid.


Il fallait que nous restions en mer jusqu'à 21h00, heure des écluses de Ouistream.


Nous commencions à fatiguer quelque peu entre la houle qui nous retourne le paté du pique nique du midi qui ne veut pas passer, et ce blizzard qui nous pénètre de partout.

La perspective de naviguer dans la nuit noire (pas de lune), sans possibilité d'atteindre "une aire de repos", avec une météo annoncé plus forte à partir de 18h, nous a gentiment refroidi (encore!)


Nous décidons de rejoindre assez lâchement, mais raisonnablement, le bon port du Havre, que nous accueille à pleine marée basse, après quatre heures de louvoyage, dont la trace sur mon Ipad, ressemble plus à un ressort écrasé à cause des courants encore contraires, qu'à de belles marches d'escalier.


Après 45 miles nautiques au GPS, et sans doute davantage contre le courant, nous rangeons Lady Vague et reprenons la route, heureux de nous réchauffer sous une bonne couette à la maison.

C'est vrai, on a été des petits joueurs, mais.... bien les seuls à oser affronter le froid!

 

Philippe

2015 02 23 - Redescente de Seine

23 Février, les bateaux ont fini leur toilette d'hiver, retour dans une eau qui a meilleur goût.

Quelques photos de la fin de matinée, il faisait beau et frais.

Plus tard, les conditions se sont un peu gâtées. Rafales, averses de grêle et une mer assez mouvementée dans l'estuaire.

Mais ils sont bien arrivés et sont déjà sortis, la nouvelle saison est commencée !

2014 10 13 - Arrivée l'Hermione à Bordeaux

Voici un diaporama (sous Powerpoint) qui raconte la descente de l'Hermione sur Bordeaux le 13 Octobre 2014.

Pour le voir en entier, chargez-le ici.

 

Crédit photo Sud-Ouest

2014 12 14 - Journée perfectionnement au bassin Saint-Gervais

Une première au sein de notre association, cette journée a permis d'apprendre ou de rappeler où se trouvaient les équipements à bord de nos bateaux, mais aussi comment en utiliser certains (VHF, GPS, étai largable, ...). Un vrai succès qui sera renouvelé le 14 février. 

  • Tour du propriétaire en utilisant l’inventaire: où se trouve quoi.
  • Sécurité : Sortir le bib de secours de son emplacement sur Sirénade ; Manipuler les balises de détresse ; Inventaire du grabbag ; Contenu de la Pharmacie ; Utilisation extincteur
  • Utilisation VHF : manipuler les canaux, parler, écouter, faire un appel de détresse, canaux utiles (exemple port de Honfleur Canal 17). Utiliser le répétiteur VHF sur Sirénade. Utilisation VHF portable.
  • Utilisation VHF fonctions ASN : Contrôle du numéro MMSI ; Appeler un navire par saisie MMSI ; Enregistrer une station dans le répertoire de la VHF ; Appel de navire à navire en ASN ; Appeler Lady Vague ou Sirénade en ASN ;  Voir les appels reçus ; Appels de détresse 
  • Utilisation fonctions GPS des bateaux : Fonctions MOB ; WP ; informations de courants et de dérive au vent, créer une route …
  • Moteur : Réamorçage pompe à eau moteur ; étouffer le moteur ; que faire si la manette des gaz ne répond plus ?...
  • Système de barre et mise en place de la barre de secours sur Sirénade
  • Utilisation pilote automatique : Sensibilité, utilisation du pilote en mode vent, faire un virement en mode vent 
  • Mise en place de l’étai largable sur Sirénade, mise en place du tourmentin. Voile en tape cul

 

 

2014 12 09-10 - Remontée de la Seine

Les héros se lèvent tôt, 4h30, pour moi c’est une violence,  et se lancent sur la houle par cette nuit de décembre, sans nuage, par un beau clair de lune et une température voisine de zéro.

Ma grande inquiétude est le froid alors, pour le haut,  un Damart,  un  tee-shirt sans manche, un avec,  une polaire légère une autre bien épaisse, la veste de quart, pour le bas, à peine moins, et mes bottes du père noël. L’ensemble a été presque suffisant.

Heureusement le parcours est exceptionnel. Même les usines odorantes illuminées façon arbre de noël sont belles, alors évidemment, les ponts de Normandie, Tancarville, Brotonne, les chaumières de vieux port,  les châteaux, les petites villes : c’est à couper le souffle.

Pour le froid, c’est réglé, pour la frousse aussi, les chefs de bord ont potassé marées et courants et s’arrêtent à Caudebec, il est midi, le soleil brille mais le courant ne nous permettra pas d’arriver à Rouen avant le coucher du soleil qui interdit notre navigation sur la Seine.

Donc escale à Caudebec.

Pour la faim et le reste, il y a tout ce qu’il faut, le nécessaire et la fantaisie, merci,  Pierre, Claude,  pour le sanglier, les bulles  etc ….   merci   Jean Luc, Gabriel,  pour le chameau si utile mais qui parfois  ne veux plus avancer, du grand art quoi !

Donc maintenant les bateaux sont à Rouen, bassin Saint Gervais,    yaplus qu’à …..

Ce sera tous les samedis (ou presque, voir le tableau    http://doodle.com/p93g48kfscc9v9is )

Jean Louis Varet.