Historique de Mer Amitié

Depuis 1966, de nombreux membres se succèdent pour faire vivre Mer Amitié, partager les valeurs communes et prolonger l’idée initiale : offrir au plus grand nombre la possibilité de pratiquer la voile, à un coût raisonnable et dans une ambiance conviviale.

A cette époque, la navigation, en dehors du dériveur, est réservée à une élite de passionnés aisés. Les propriétaires embarquent leur famille et leurs amis. La location existe à peine et il est difficile d’accéder à la voile sans relation dans ce milieu fermé. Mer Amitié accompagne la démocratisation de la voile des années 70 en proposant, dans un premier temps, de naviguer au Havre sur des bateaux modestes, mais déjà d’une certaine taille pour l’époque. Les croisières en Angleterre, aux Iles Anglo-Normandes et en Bretagne nord ouvrent les horizons.

Bientôt, des programmes ambitieux, avec des bateaux plus grands dans les pays nordiques (Norvège, Suède), en Bretagne, en Angleterre, en Irlande, au Portugal et en Méditerranée, offrent le dépaysement et une solide expérience aux chefs de bord et aux équipiers. Deux petits bateaux rapides et un «Sélection» se succèdent pour dynamiser la voile pure, avec, en point d’orgue, la participation à deux Tours de France à la Voile. La course au large associe la recherche de vitesse et l’endurance sur des bateaux rapides et marins.

Depuis, la location de grandes unités permet de diversifier et d’éloigner les escales, de changer de continent en évitant d’assumer les lourdes charges d’acquisition et d’entretien, ainsi nous allons très régulièrement aux Antilles, en Asie.

Un tel bilan, au long de ces années d’investissements humains et financiers, mérite d’être souligné. L’accroissement de Mer Amitié, par le nombre de ses membres, par la taille de ses bateaux, demande des compétences multiples. Le savoir faire s’affine au fil des ans. Il faut partager les expériences, raconter les moments forts. Le Cri des Mouettes vient répondre à ce besoin, en 1980, et constitue, une partie de la mémoire de Mer Amitié. Il sera bientôt disponible pour nos adhérents.

 

Les profils de nos bateaux

Il était une fois ...

1966 – 1983 – Mer Amitié découvre les côtes normandes et anglaises

En mettant en commun quelques économies, les fondateurs achètent un MUSCADET neuf, «Tastevent», (6.50 m, 4 couchettes), pour naviguer sur les côtes normandes et déjà pour les premières traversées de la Manche.

Fin 1967, ils le revendent pour acheter un CALVADOS d’occasion, "Bélier II", (8 m, 5 couchettes). L'association compte alors une quarantaine de membres qui, à leur tour, participent à l'acquisition du nouveau bateau et au remboursement de l'ancien.

Les croisières d'été s’étendent au-delà des côtes normandes : côtes anglaises, Cornouailles, Iles Scilly, Irlande, Vendée.

Début 1973, le CALVADOS est revendu pour acheter un FOLIE DOUCE neuf, «Bérénice», (9 m, 5 couchettes). Mer Amitié compte alors 70 membres. Au début de l'année 1975 l'achat d'un second bateau est décidé, un SANGRIA, «Sainte Marine», (7.60 m, 4/5 couchettes).

Le 23 juin 1976, Mer Amitié est reconnue officiellement par la Fédération Française de Voile en tant que Société nautique.

L’association installe un local permanent. Il sert de relais à une équipe de coordination des embarquements, mais aussi aux cours de navigation théoriques durant l’hiver.

Le remplacement du SANGRIA par un BRIN DE FOLIE, «Titus», (9 m, 5 couchettes), en 1977, permet de disposer de deux bateaux de taille comparable et de caractéristiques identiques.

En 1979 un SYMPHONIE, «Sanspy», (9.80 m, 7/8 couchettes), remplace le FOLIE DOUCE.

L’association est officiellement agrée le 21 décembre 1981 par le Ministère de la Jeunesse et des Sports.

En 1983, un FIRST CLASS 8, «Canopus», (8 m, 4 couchettes), succède au BRIN DE FOLIE.

A partir de 1984, régates et des croisières lointaines.

Dés 1984, l’association propose des croisières dans des mers un peu plus éloignées. Un RÊVE D’ANTILLES, «Kiwi» (11.7 m, 7 couchettes) loué pour la saison, emmène les équipages en Norvège. En 1985, un SUN SHINE, «Tap en goule» (11.10 m, 8 couchettes), voilier équipé pour la grande croisière remplace le SYMPHONIE.

Mer Amitié dispose alors d’un croiseur confortable et d’un voilier rapide pour la régate, le FIRST CLASS 8, qui participe à la Semaine de Cowes et l'emporte dans sa catégorie à la NIOULARGUE en 1986. Un KELT 7.60, «Espingole» (7.60 m, 5 couchettes), vient s’ajouter à la flotte constituée ainsi de trois voiliers.

En 1985, les croisières au-delà des côtes françaises se multiplient. Le SUN SHINE, «Tap en Goule», fait un périple en Méditerranée (Corse, Sardaigne, Tunisie, Sicile, Grèce). En 1986, il croise vers les côtes scandinaves

Le 29 novembre 1986, Mer Amitié fête son 20ème anniversaire.

L’association propose alors à ses membres de naviguer sur le SUN SHINE, le FIRST CLASS 8, mais aussi sur un AQUILA, «Sylphide», (8.30 m, 6 couchettes), qui fera partie de la flotte durant un an, bateau de croisière en remplacement du KELT.

En 1988, le FIRST CLASS 8 est remplacé par un SELECTION, «Caliorne», (11.38 m, 8 couchettes), voilier à déplacement léger, bateau du Tour de France à la Voile auquel Mer Amitié participe en 1989, 1990, 1991.

Un troisième bateau, un SURPRISE, «Panthère rose», (7.65 m. 4 couchettes) vient grossir la flotte en 1990, idéal pour la formation et le perfectionnement.

En 1993, un FIRST 41 S5 neuf, «Charles VIII» (12.60 m 8 couchettes), remplace le SUN SHINE. Equipé pour la grande croisière, il sera basé en Grèce plusieurs années avant de revenir sur nos côtes. Les ventes du SELECTION et du SURPRISE sont suivies en 1996 de l’achat d’un SUN FAST 31, «Frondeur», (9.30 m, 6 couchettes), équipé pour la croisière côtière.

L’association a 30 ans.

Un nouveau pas est franchi en 1997 par l'acquisition d'un OCEANIS 430, «Jac IV», (13 m, 8 couchettes), troisième bateau plus spécifiquement adapté à la grande croisière en Méditerranée et qui hiverne sur place plusieurs années. Ainsi sont organisés des programmes sur la Mer Egée avec escapades à Malte, en Turquie, à Chypre (EMYR CUP en 2000) ou en Méditerranée occidentale.

Pendant ce temps, le FIRST 41 S5, «Charles VIII», se révèle être un excellent bateau pour les régatiers et les amateurs de voile sportive en participant aux régates du R.O.R.C dans le Solent jusqu’en 2001, année où il chute sur le quai d’un chantier au Havre un jour de grand vent.

En 2003, un troisième voilier vient grossir la flotte, un FIRST 31.7, «Idéfix», (9.50 m, 6 couchettes), bateau typé course-croisière qui fait la joie des régatiers dans les courses du RORC et des amateurs de vitesse.

Fin 2003, vente de «Jac IV» et 2004 vente de «Frondeur»

L’année 2005 voit l’arrivée d’un nouveau bateau, un SUN FAST 37 neuf, «Bel-Amix», (11 m, 8 couchettes).

2005 –  2011 – Croisières sportives et navigations exotiques

Les programmes de navigation proposés aux membres de l’association se diversifient. Le FIRST 31.7, «Idéfix», participe aux régates du RORC.

Des monocoques ou catamarans sont loués afin de proposer des croisières sur des bassins plus lointains : Antilles, Grèce au printemps 2005, Cuba en hiver 2006, Croatie en été 2006.

En 2007, les destinations sont aussi variées qu’attrayantes. «Bel Amix» visite le Solent, les Anglos-Normandes et fait un tour de Bretagne alors qu'Idefix s'attarde dans les îles du Ponant. La location de catamarans dans les îles du Pacifique, en Polynésie, attire de nombreux équipiers. 

Cette attirance nouvelle conduit à proposer, en plus des navigations en Bretagne, Angleterre ou Grèce des escapades aux Seychelles au printemps 2008.

2008 voit le remplacement d'Idefix par Lady Vague, un FIRST 31.7 également.

En 2009, Mer Amitié continue de voyager loin (aux Antilles), au chaud (en Grèce), tout en relançant un programme de régate avec au programme le Tour des Ports de la Manche en juillet.

2010 est dans la lignée de 2009. Des destinations exotiques (Cuba), au chaud (Méditerranée - Sicile, programme autour de la Route du Jasmin), sportives (Tour des Ports de la Manche) ou musclées (Irlande). Le programme "Baie de Seine" s'ouvre à nouveau à de nombreuses traversées vers l'Angleterre.

2011 marque le remplacement de Bel-Amix par Sirénade, un Dufour 375 Grand Large. Les destinations chaudes (Antilles, Turquie) sont toujours au programme, l'Angleterre aussi avec une présence en tant que spectateur à la Cowes Week.

2011 – ... L'appel du large

En 2012, Sirénade est baptisé à l'occasion de la traversée du golfe de Gascogne. La Galice révèle ses attraits à trois équipages consécutifs. Les Antilles continuent d'attirer de très nombreux équipiers. Les fondamentaux que sont la Baie de Seine, l'Angeleterre et les anglo-normandes ne sont pas oubliés...

En 2013, Mer Amitié s'est fixée comme ambitieux programme de rejoindre le phare de Cordouan pendant la navigation. L'opportunité pour tous d'aborder les nombreuses îles de Manche et d'Atlantique, en bénéficiant du confort de Sirénade. Les récits sont enjoués après cette très belle navigation le long des côtes de la Manche puis de l'Atlantique, où de nombreuses îles ont été visitées.

Lady Vague, jamais en reste, participe à nouveau à la semaine de Cowes, en spectateur !

Au printemps, les Antilles se sont à nouveau révélées être une destination incontournable où se sont rendus 3 équipages, chacun allant à son rythme. 

2014, cap vers le pays du sourire. En janvier, 2 équipages naviguent en Thaïlande au mileu de paysages de rêve. Mer plate, du vent, des belles pages, eau chaude, inutile de préciser que les équipages ont été emballés et ne parlent que de revenir !

Sirénade explore la Bretagne nord dans ses moindres recoins, puis part avec les baroudeurs vers le sud de l'Angleterre et les îles Scilly.

Lady Vague continue de réjouir ses adeptes, s'offre des traversées de Manche (très) musclées, et sent des fourmis sous la quille. Le prélude du retour à la régate pour 2015.

2015, cap au Nord ! Mer Amitié franchit le cercle polaire en Norvège en partant de Tromsö pour rejoindre les splendides îles Lofoten. Une navigation inoubliable. Les Antilles et la Grèce restent des destinations privilégiées. Sirénade parcourt la façade ouest de l'Atlantique.

2016, Mer Amitié a 50 ans ! Plusieurs locations s'organisent en Grèce, d'Athènes à Corfou, autour du Péloponèse et vers les Cyclades. Sirénade parcourt à nouveau la façade atlantique et effectue plusieurs traversées vers l'Angleterre. Lady Vague reprend les régates.

2017, les Antilles sont au programme et Sirénade effectue un fantastique périple du Havre à Marseille, en passant par les Baléares, les Voiles de St Tropez, Les calanques... Lady Vague poursuit les sorties en baie de Seine. L'aventure de Sirénade donne envie de voir plus grand, Mer Amitié décide d'acquérir un Sun Odyssey 44i, Malinero III, pour un périple de la Croatie à la Grèce en 2018. A suivre...